Actualités »

Éditorial

Le XXe siècle a été le théâtre d’un changement profond et rapide des attitudes face à la mort. La mort était un fait social, inhérent à la condition humaine, elle a été réduite à un fait médical, au point que des historiens ont pu qualifier la fin du XXe siècle comme la période de la mort « interdite » ou « escamotée ».
Ce siècle est le moment où l’on a quitté les organisations rurales pour chercher du travail en ville. Face à l’épreuve de la maladie grave et de la mort, les rituels et les ...

Docteur Thierry Marmet
Président du comité scientifique de l’ASP Toulouse