■ Jeunesse – Maladies graves, mort, deuil

 

  Saison après saison, Sam, le chien des villes, et Pam, la grenouille des champs, vont se retrouver pour jouer ensemble. Jusqu’au jour d’hiver où… En quelques mots, poignants et concis, Mo Willems nous invite à réfléchir sur le cours naturel de la vie et de l’amitié. L’expressivité des aquarelles de Jon J Muth vient magnifiquement illustrer cet album propre à éveiller une émotion chez les lecteurs de tous âges.
  Michael Rosen est triste parce qu’il pense à son fils, Eddie, qui est mort. Dans ce livre, il dit son chagrin, comment il réagit, comment il vit avec sa tristesse et tente de la surmonter. Voici un texte très intime qui parle à chacun d’entre nous. Que vous ayez connu ou non un grand chagrin, ce livre offre une magnifique leçon de vie, émouvante et réconfortante.
au_revoir_maman Il y a quelque temps, nous avons dit au revoir à Maman. Je ne sais pas très bien où elle est partie. Un album touchant et réconfortant, pour parler avec justesse de la perte d’un parent.
Les autres disent que mon papa est mort. Moi, je crois qu’il est au ciel. Je me demande s’il ne nous a pas oubliés. Ça fait longtemps maintenant qu’il est parti. Il me manque tellement. Et Maman, est-ce qu’elle l’a oublié ? Elle a rencontré un monsieur qui s’appelle Jean. Je crois qu’elle l’aime bien et que c’est son amoureux. Je n’aime pas ça. Il n’a pas le droit de voler ma maman.
  Un tout petit enfant voit son grand-père très, très grand, depuis sa petite taille à lui. Ce grand-père, c’est un géant ! Et l’enfant se sent comme le petit Poucet à côté de ce doux ogre qui dit des mots tendres avec sa très grosse voix. Ils partagent ensemble une belle complicité et de jolis moments tout simples. Et voilà que le grand-père s’endort pour toujours… Mais il restera à l’enfant les beaux souvenirs des moments inoubliables qu’il a passés avec lui.
  Le jour de la rentrée des classes, Théo ne retrouve pas son ami Lulu. La maîtresse, Emilie, lui annonce qu’il ne reviendra plus, qu’il a eu un accident. Mais Théo ne comprend pas l’absence de son ami, ni la tristesse de ses proches. Lulu ne peut pas avoir disparu comme ça ! Où es-tu Lulu ? est né de la volonté d’apporter aux enfants, et aux parents, confrontés à la perte d’un proche des mots justes et sensibles afin de leur ouvrir une fenêtre sur l’avenir.
  « Mon papa chéri, je reprends la lettre que je n’ai pas finie hier. Et tu sais quoi ? Je ne vais pas te l’envoyer tout de suite : je vais attendre d’en avoir écrit quelques autres et je te les posterai toutes à la fois ! Moi j’adorerais ça, recevoir un paquet de lettres m’installer confortablement et prendre le temps de le déguster comme des confiseries. En fait, je ne vais t’écrire qu’une seule lettre, jour après jour, chapitre par chapitre, comme un roman. Le roman de ma vie.  » Mélanie écrit un journal intime sur lequel elle raconte sa vie de tous les jours… Il s’agit en fait de lettres adressées à son père. Cette année, la rentrée des classes s’annonce difficile : le papa de Mélanie est parti et Vincent est très malade.
  Marie et sa grand-mère sont inséparables. Elles aiment se promener dans le jardin, manger des gâteaux et se raconter des histoires sous le cerisier. Mais un jour, Mamie sombre dans un profond sommeil. A son réveil, elle a tout oublié, les mots, les histoires et les gâteaux. Les douces illustrations reflètent l’imagination débordante de la petite Marie, qui transfigure peu à peu la réalité…
  Julie est triste, elle s’inquiète, elle trouve aussi que ses parents ne s’occupent plus beaucoup d’elle. Elle se demande quand sa mamie va redevenir comme avant. Ce livre est pour Julie et pour tous les enfants dont la grand-mère ou le grand-père a la maladie d’Alzheimer. Un livre pour ne pas rester seul avec les questions que l’on se pose, un livre pour aider à comprendre ce qui se passe à la maison, et à l’intérieur de soi.
  Après avoir vu un accident, Lili n’arrête pas de penser à sa mort, celle de Max, celle de ses parents… Elle refuse même d’aller sur la tombe de son grand-père. Va-t-elle surmonter cette peur et retrouver l’envie de s’amuser ? Cette histoire de Max et Lili parle de la mort qui fait peur car on ne la comprend pas… on ne peut pas l’empêcher, et elle nous sépare de ceux qu’on aime. Comment vivre avec cette idée qu’on va mourir un jour ? Ne pas y penser ? Se révolter ? L’accepter ? Se dire qu’on fait partie de la nature où la vie se transmet sans arrêt ? En tout cas, la vie, il faut en profiter à mort !
  Entre trois et six ans, les enfants découvrent que la mort fait partie de la vie. Et les voilà posant mille questions, auxquelles il est souvent difficile de répondre. Ce livre invite les petits, à travers six contes, à trouver leurs propres réponses aux questions existentielles.
William et son Papy adorent se retrouver et faire de longues balades en vélo ensemble. Mais un jour Papy disparaît. Alors que les Grands ne savent pas comment lui annoncer  » la chose « , c’est William qui va les aider à trouver les mots justes. Mieux : il va tenir la promesse faite à son Papy et montrer à tous qu’un bonheur inattendu peut succéder à un malheur…
Ismaël possède un pouvoir magique. La nuit, il devient un petit garçon volant. Il passe d’une pièce à l’autre, sans s’en apercevoir. Le soir, il se couche dans son lit et, le lendemain matin, il a été téléporté dans celui de sa maman. C’est aussi le soir que la mélancolie se manifeste. C’est le nom de l’étrange maladie dont souffre la mère d’Ismaël, cette maladie qui lui laisse des pierres dures au fond du ventre et la fait tant pleurer. Ismaël attend et espère des réponses. Un jour. il le sait, il comprendra son pouvoir.
Se cacher pour pleurer ? Ce n’est pas forcé, je sais. Ce n’est pas honteux de pleurer, et ce n’est pas parce qu’on est un garçon qu’on n’a pas le droit. C’est Magie la première qui m’a dit qu’un homme qui pleure, c’est beau. Que ce soit un petit garçon ou une grande personne. Ça prouve qu’il a des sentiments, qu’il n’est pas un crétin sans cœur, un robot-macho qui roule des mécaniques.
La vie, qu’est-ce que c’est ? Est-ce qu’on meurt tous ? Où était-on avant de naître ? Comment reconnaître ce qui est vivant et ce qui ne l’est pas ? Que devient-on après la mort ? Comment se consoler après la mort d’un être aimé ? Qu’ils soient ou non confrontés à un deuil, les enfants se posent de nombreuses questions sur la vie et la mort. Ce livre leur propose des réponses. Il peut aussi permettre de réfléchir ensemble, avec les adultes, pour qui il est parfois délicat de trouver les mots justes.
« Où est partie Mamy ? Elle va bientôt revenir, c’est sûr : elle me l’a dit… » Comment faire comprendre à une toute petite fille que, parfois, les gens qu’on aime s’en vont et qu’on ne les reverra plus ? La petite narratrice de ce bel album doit comprendre que la vie va, doit continuer, même en l’absence de sa mamy adorée.
Dès qu’il en a l’occasion, Valentin s’immerge dans le jeu vidéo WorldOfDragons. Il devient alors Val6, un jeune dragon intrépide qui apprend à voler sous l’égide de Mentor7, un dragon beaucoup plus expérimenté. Dans ces moments-là, Valentin, qui est gravement malade, se sent vivant comme jamais…
À genoux devant la cheminée, Nayra enfournait l’un après l’autre ses macarons. Je ne l’avais pas vue manger avec autant de plaisir depuis que sa maman nous avait quittés. Tout d’un coup, Marina s’est arrêtée net de manger et a couru vers la porte pour voir passer Maurice. Mais son amoureux n’était pas seul… Marina a alors éclaté en sanglots, Nayra l’a consolée. Et moi, j’ai regardé mes deux amies : Marina pleurant pour une amourette, Nayra qui tente de surmonter sa peine, et j’ai pensé à la phrase du vieux Milo :  » C’est la vie, mes chéris ! «