■ Quelques conseils

» Pour rédiger ses Directives Anticipées 

Il est difficile pour chacun d’envisager à l’avance la fin de sa vie car il est impossible de prévoir concrètement le futur. Néanmoins, il peut être important d’y réfléchir et d’écrire ses directives anticipées.

Prenez du temps pour le faire : c’est une démarche qui peut être longue. Réfléchissez sereinement à votre vision personnelle de la vie, vos croyances et vos préférences et ce que l’on nomme « qualité de vie » (par exemple, bien-être physique, niveau d’indépendance, relations sociales…).

Parlez-en avec votre médecin pour qu’il vous explique à quoi servent les directives anticipées, ce qui peut vous arriver (en cas d’accident grave, ou dans le cadre de l’évolution de votre maladie), les options possibles en fin de vie, notamment les décisions thérapeutiques et les gestes techniques possibles, et le rôle de la personne de confiance.

Cette rédaction peut être faite sans en parler à vos proches mais cela peut aussi être l’occasion d’un dialogue avec eux. Il peut être constructif et apaisant d’en parler avec : „

• vos soignants, les professionnels du secteur médico-social et social ; „

• votre personne de confiance, vos proches ; „

• une personne qui vous aide à communiquer et que vous auriez choisi (pour les personnes qui ont de la peine à s’exprimer) ; „

• ou encore une association de patients ou d’usagers, un bénévole d’accompagnement, un conseiller spirituel ou ministre du culte…

Une fois rédigées, repensez-y de temps en temps car vous pouvez peut-être changer d’avis sur leur contenu.


» Pour les faire connaître et les conserver

Il est essentiel que l’existence de vos directives anticipées soit connue et qu’elles soient facilement accessibles. Après avoir informé votre personne de confiance, votre médecin traitant, votre famille et vos proches, vous pouvez : „

• les confier au médecin ou au soignant de votre choix pour qu’il les conserve dans votre dossier médical ou infirmier ;

• et/ou les remettre à votre personne de confiance, à un membre de votre famille ou un proche.

Vous pouvez donner des copies à plusieurs personnes et/ou conserver le formulaire avec vous et signaler son existence et son lieu de conservation sur une petite carte facilement accessible.

Si vous les modifiez ou les annulez, n’oubliez pas de prévenir les personnes qui les avaient et de donner le nouveau document à la (aux) personne(s) de votre choix.

♥ En savoir plus

+ La Personne de Confiance : le porte-parole de la personne en fin de vie

+ Les directives anticipées concernant les situations de fin  de vie – HAS

+ La Loi n° 2016-87 du 2 février 2016 créant de nouveaux droits en faveur des malades et des personnes en fin de vie

Sources : Haute Autorité de Santé – Octobre 2015