■ Les aides de l’Etat

fp-accompagne-etat» Le congé de solidarité familiale

Le congé de solidarité familiale permet d’assister, sous conditions, un proche en fin de vie.

Le congé est indemnisé et peut être pris de façon continue ou fractionnée, à temps complet ou à temps partiel.

Il concerne :

• les salariés du secteur privé

• les agents de la fonction publique

Ce congé répond à une obligation faite par la loi du 9 juin 1999, article 11.

 

» L’Allocation Journalière d’Accompagnement d’une Personne en fin de vie (AJAP)

Des dispositions prévoient la possibilité, pour les salariés bénéficiaires du congé de solidarité familiale, de percevoir une allocation journalière d’accompagnement d’une personne en fin de vie (AJAP). Ce droit est également ouvert aux demandeurs d’emploi indemnisés par Pôle emploi, aux travailleurs non salariés, aux exploitants agricoles, aux professions libérales et aux ministres des cultes.

Pour en savoir plus sur les conditions d’obtention :

• le site de l’Assurance Maladie

• le site du Ministère du travail et de l’Emploi

Δ N’oubliez pas de contacter vos mutuelles, les fondations spécialisées ou une assistante sociale pour connaitre et bénéficier d’autres aides potentielles.

 
» Le congé de Proche aidant

Les articles L3142-16 à L3142-25 du Code du travail donnent droit au salarié ayant au moins d’un an d’ancienneté dans l’entreprise à un congé de proche et énoncent les modalités liées à celui-ci.

 
» Le droit au répit du Proche aidant

La loi n°2015-1776 du 28 décembre 2015 (article 52) relative à l’adaptation de la société au vieillissement crée un droit au répit pour les proches aidants.