■ Parcours de formation

Accompagner des personnes en fin de vie demande en amont un travail de réflexion sur soi-même et sur sa relation à l’autre.

L’accompagnement en fin de vie justifie une capacité d’investissement et d’écoute, un équilibre personnel et l’acquisition de compétences régulièrement actualisées et évaluées.

Nous consacrons toujours un soin particulier à la sélection et à la formation des futurs bénévoles. Cette obligation est clairement énoncée dans l’article 10 de la loi du 9 juin 1999 visant à garantir le droit à l’accès aux soins palliatifs.

En application du référentiel de la Société Française d’Accompagnement et de Soins Palliatifs (SFAP),  l’ASP Toulouse propose la formation initiale comme un parcours d’intégration.

♥ Une préparation de 8 mois pour :

  • Sensibiliser les participants aux situations d’accompagnement, à leurs spécificités et leurs différences.
  • Distinguer les rôles des intervenants professionnels et des accompagnants bénévoles.
  • Favoriser une meilleure compréhension du vécu et du ressenti des personnes en fin de vie et de leur famille.
  • Définir les limites de l’accompagnement et son cadre éthique.
  • Amener les participants à réfléchir sur les valeurs de l’association et leur propre investissement.

♥ Une préparation de qualité :

  • Construite autour d’apports théoriques et pratiques, d’ateliers, d’échanges, de témoignages et de partages.
  • Réalisée par des professionnels de la santé et des psychologues spécialisés et des accompagnants bénévoles expérimentés de l’ASP.

♥ Une préparation avec un développement en 3 axes :

  • La personne en fin de vie.
  • L’accompagnement et la relation d’aide.
  • L’institution et les soignants.

 

♦ Les différentes phases de la formation initiale

1. La saisie par le candidat de son formulaire de candidature

Le formulaire de candidature est transmis au responsable du recrutement des Bénévoles-Accompagnants.

2. Les entretiens de recrutement

Un premier entretien est réalisé par un binôme de bénévoles formés au recrutement.

Notre bénévolat d’accompagnement est un bénévolat très spécifique et très impliquant. Le premier objectif de cet entretien est de protéger avant tout, les candidats qui s’exposeraient ou pourraient exposer les personnes accompagnées au réveil d’une quelconque souffrance, de repérer si les qualités nécessaires à ce bénévolat sont présentes et de discerner celles que le candidat pourra développer pour se préparer à être en relation avec des êtres fragilisés.

Un deuxième entretien s’effectue avec une psychologue et vient clôturer cette phase de recrutement.

3. La préparation à l’accompagnement

Elle s’articule sur une année (de septembre au mois de juin), en 13 modules répartis sur des soirées et deux samedi. La durée et les étapes de ce parcours sont essentielles pour permettre un cheminement, une démarche de réflexion progressive et permanente.

Ce parcours d’intégration repose sur l’alternance de temps de réflexion et d’apports théoriques proposant les connaissances indispensables et nécessaires pour accompagner des personnes en grande souffrance fragilisées par la maladie grave, la fin de vie, ou le deuil.

4. L’entretien post

Il est réalisé par le même binôme de bénévoles qui ont assuré le premier entretien. Il permet de faire un bilan de l’année écoulée et d’évaluer les dispositions du bénévole.

L’accord final est donné par les responsables de la formation à l’accompagnement qui introduisent le bénévole dans l’équipe. Le nouvel accompagnant bénévole est alors affecté dans une équipe en essayant de tenir compte de son désir, de son lieu d’habitation et de ses capacités.

Par la suite, les bénévoles ont obligation de suivre chaque année une formation parmi celles qui sont proposées par l’association. Elles leur permettent de toujours ajuster leur posture d’accompagnant tout en s’interrogeant sur leur propre positionnement.