■ Une personne malade et ses proches

bene-mission-malade» Etre un témoin, un être solidaire

L’accompagnant bénévole écoute, se rend présent, disponible pour « être avec », parfois pour briser la solitude de celle ou celui qui fait face à la maladie grave et à la mort, ainsi que de ses proches. Il ne remplace nullement les soignants ni les proches. Ce n’est pas un parent ni un ami. Il est un témoin, un être solidaire avec un autre être humain, avec une famille dans le respect des différences et du désir de celui qui est accompagné.

Restant dans l’anonymat en ce qui concerne sa situation familiale ou professionnelle, il se présente simplement par son prénom.  Après sa formation initiale, grâce à sa participation obligatoire aux groupes de parole, à des formations complémentaires et à son expérience personnelle partagée en équipe, l’accompagnant bénévole continue à élaborer sa propre posture et à développer ses capacités au non jugement, à la confidentialité, et à l’écoute qui est au centre de son engagement.

On compte de nombreuses associations : les ASP  regroupées au sein de l’UNASP (Union Nationale des Associations pour le développement de Soins Palliatifs), la fédération JALMALV (Jusqu’A La Mort Accompagner La Vie), les équipes de Soins Palliatifs des Petits frères des Pauvres, Alliance… etc.

Le développement de toutes ces associations ainsi que leur expression a souvent été à l’origine de la prise de conscience des professionnels de la nécessité de mettre en place des soins palliatifs.