Importance des liens

Souvent considéré à juste titre comme leur avant dernière demeure, ce lieu concentre donc un immense creuset d’attentes et d’émotions qui ne demandent qu’à s’exprimer auprès des seules personnes issues de la société civile qui les prennent encore en considération. Notre rôle de bénévole est, dans ce lieu, particulièrement justifié.

Des liens d’une grande richesse, voir pathétiques, dans cette « attente » quelques fois interminable de la fin, se nouent, générant des relations profondes et des complicités fortes entre des êtres exclusivement préoccupés par l’immédiateté de leur relation et la riches-se qu’elle leur procure consciemment ou inconsciemment.

Ces relations humaines vécues comme à l’écart de la société se nourrissent de ces interminables interrogations sur le sens de la vie, sur ces vies soit disant « bien remplies » ou « ratées », pleines de regrets ou de gratitude que certains s’évertuent inlassablement à caractériser afin de leur donner au moins un sens, une valeur, une existence, pour quelques temps encore.

Les regards et les silences sont lourds de sens et d’émotions, car la parole, elle, a parfois déjà disparu, que les gestes sont gourds ou définitivement impossibles et que seules la présence, la chaleur humaine, nourrissent des êtres qui se rapprochent, bienveillants l’un pour l’autre.

De très beaux moments partagés avec les personnes rencontrées et accompagnées, mais un gros travail de fond à continuer, à approfondir au niveau de la structure elle-même pour que les personnes soient vraiment respectées dans ce si long chemin de la fin de vie.

Nicolas