Et moi, qui m’accompagne ?

fp-accompagne-et-moi

La survenue d’une maladie grave et évolutive provoque fréquemment des questionnements, des angoisses et des souffrances chez les proches, la famille ou les amis.

Il est alors souvent difficile de dévoiler, de partager ses émotions, ses difficultés, ses colères, ses peurs et tous ces sentiments qui peuvent animer ceux qui accompagnent.

Se jouent là,  le désir de vouloir être et paraître courageux, fort, confiant, combatif, disponible auprès du malade et de développer différentes stratégies personnelles pour protéger celui qu’on accompagne.

 

 

 

» L’ASP Toulouse vous propose :

• des temps d’Ă©coute avec des bĂ©nĂ©voles lors de leur visite aux personnes malades en institution ou Ă  domicile.

• des entretiens avec des bénévoles en prenant rendez-vous au 05 61 12 43 43.

N’hésitez pas à nous laisser un  message par mail ou sur répondeur en dehors de ces créneaux pour nous permettre de vous recontacter.

 » Le pôle régional Maladies Neuro-Dégénératives (MND) vous propose :

•  une ligne d’écoute rĂ©gionale au 0806 806 830  – Tous les jours de 16:00 Ă  22:00. (aux aidants d’un proche atteint d’une maladie neuro-dĂ©gĂ©nĂ©rative)

 » L’association « Avec nos Proches » vous propose :

• une ligne d’écoute nationale au 01 8 472 9 472  – Tous les jours de 8:00 Ă  minuit.

» L’Association Française des Aidants vous propose :

• des Ă©changes conviviaux via le RĂ©seau national des CafĂ©s des Aidants. Une fois par mois, de 15:30 Ă  17:00,  vous pouvez rencontrer d’autres aidants, accompagnĂ©s par un professionnel, pour Ă©changer autour d’un thème.

Consulter le programme du « café des Aidants » à Colomiers.

• une formation en ligne selon 6 modules; elle est gratuite et ouverte à tous.

» L’Association JADE (Jeunes Aidants Ensemble) propose :

• de donner la parole aux jeunes entre 8 et 22 ans qui s’occupent au quotidien d’un proche malade ou handicapĂ©.

 


» La parole libère d’un poids, la partager évite l’isolement psychologique.

La Loi du 10 juin 1999 (article 1er) stipule que les soins palliatifs sont aussi des soins destinés à soutenir l’entourage de la personne malade.

La charte des accompagnants en soins palliatifs met Ă©galement en avant cet aspect :

« Un effort tout particulier pour accueillir et soutenir les familles et les proches est aussi considéré comme une des caractéristiques essentielles des soins palliatifs et de l’accompagnement en soins palliatifs. Il convient également de les préparer au deuil et éventuellement de les soutenir le temps nécessaire après le décès ».

 


» Les proches aidants sont désormais reconnus juridiquement

L’article L113-1-3 du Code de l’Action sociale et des familles dĂ©finit le proche aidant :

« Est considĂ©rĂ© comme proche aidant d’une personne âgĂ©e son conjoint, le partenaire avec qui elle a conclu un pacte civil de solidaritĂ© ou son concubin, un parent ou un alliĂ©, dĂ©finis comme aidants familiaux, ou une personne rĂ©sidant avec elle ou entretenant avec elle des liens Ă©troits et stables, qui lui vient en aide, de manière rĂ©gulière et frĂ©quente, Ă  titre non professionnel, pour accomplir tout ou partie des actes ou activitĂ©s de la vie quotidienne ».