Charte des soins palliatifs

Une approche globale
1

 

Les Soins Palliatifs sont des soins actifs dans une approche globale de la personne atteinte d’une maladie grave, Ă©volutive ou terminale.

Leur objectif est de soulager les douleurs physiques ainsi que les autres symptĂ´mes et de prendre en compte la souffrance psychologique, sociale et spirituelle.

Un ensemble d’attitudes
2

 

Le traitement de la douleur et des autres symptômes est un préalable.

L’accompagnement est un ensemble d’attitudes et de comportements adaptĂ©s Ă  l’Ă©tat du malade, souvent angoissĂ© physiquement et moralement.

Le respect de la conscience
3

 

L’emploi nĂ©cessaire des moyens de lutte contre la douleur se fera avec le souci de ne pas altĂ©rer, autant que faire se peut, la conscience et le jugement du malade.

L’esprit des soins palliatifs
4

 

Sont au mĂŞme titre considĂ©rĂ©es comme contraires Ă  cet esprit deux attitudes : l’acharnement thĂ©rapeutique (ou obstination dĂ©raisonnable) et l’euthanasie.

L’acharnement thĂ©rapeutique peut ĂŞtre dĂ©fini comme l’attitude qui consiste Ă  poursuivre une thĂ©rapeutique lourde Ă  visĂ©e curative, qui n’aurait comme objet que de prolonger la vie sans tenir compte de sa qualitĂ©, alors qu’il n’existe aucun espoir raisonnable d’obtenir une amĂ©lioration de l’Ă©tat du malade.

Par euthanasie, on entend toute action ayant pour dessein de mettre fin Ă  la vie du malade.

Par ailleurs, il ne sera pas privĂ© sans raison majeure, jusqu’Ă  son dĂ©cès, de sa conscience et de sa luciditĂ©.

La franchise
5

 

Une attitude de franchise vis-Ă -vis du malade, quant Ă  la nature ou au pronostic de sa maladie, est gĂ©nĂ©ralement souhaitable pour assurer l’accompagnement de la meilleure qualitĂ© possible, de mĂŞme que vis-Ă -vis de ses proches, (sauf avis contraire du malade).

Toutefois, les circonstances psychologiques sont trop variĂ©es pour que cette recommandation puisse ĂŞtre formulĂ©e autrement qu’en termes gĂ©nĂ©raux.

Une Ă©quipe interdisciplinaire
6

 

Pour soutenir la personne en phase critique ou terminale s’impose l’intervention d’une Ă©quipe interdisciplinaire comportant, autour
des médecins, des membres des différentes professions paramédicales concernées (infirmières et aidessoignantes, psychologues, kinésithérapeutes, diététiciens, etc.)
ainsi que des bĂ©nĂ©voles d’accompagnement spĂ©cialement formĂ©s.

Y sont associés les représentants des différentes religions dont se réclameraient les malades.

La prise en compte des besoins spirituels, particulièrement en cette phase de l’existence, est essentielle, dans le respect absolu des options philosophiques et religieuses de chacun.

Les bénévoles
7

 

Les bĂ©nĂ©voles qui participent à l’accompagnement du malade sont considĂ©rĂ©s comme des collaborateurs de l’Ă©quipe de soins. Ils veilleront Ă  ce que leur action n’interfère, en aucun cas, avec la pratique des soins mĂ©dicaux et paramĂ©dicaux. Ils ne devront s’adonner Ă  aucune pratique, technique ou mĂ©thode Ă©tant prĂ©sentĂ©e comme Ă©tant, ou pouvant ĂŞtre, une ressource thĂ©rapeutique substitutive, adjuvante ou complĂ©mentaire de celle prescrite par le mĂ©decin.

Leur rĂ´le est d’Ă©couter et de conforter par leur prĂ©sence attentive le malade et son entourage en dehors de tout projet pour lui.

Les bénévoles auront été préparés spécialement à cette présence discrète et ils seront soutenus psychologiquement tout au long de leur action.

L’accueil et le soutien
8

 

Un effort tout particulier pour accueillir et soutenir les familles et les proches est aussi considĂ©rĂ© comme une des caractĂ©ristiques essentielles des soins palliatifs et de l’accompagnement en soins palliatifs.

Il convient également de les préparer au deuil et éventuellement de les soutenir le temps nécessaire après le décès.

La mission des Ă©quipes
9

 

Les Ă©quipes de soins palliatifs et d’accompagnement, quel que soit leur lieu d’exercice (unitĂ© spĂ©cialisĂ©e fixe ou mobile, domicile, Ă©tablissement de soins, institution gĂ©rontologique), auront Ă  coeur de contribuer Ă  la formation du personnel mĂ©dical et paramĂ©dical et des bĂ©nĂ©voles, ainsi qu’Ă  la propagation des principes Ă©noncĂ©s dans la prĂ©sente charte.

Les adhĂ©rents Ă  la charte susciteront la crĂ©ation de nouveaux foyers et l’adhĂ©sion de nouveaux participants Ă  leur action.